Présentation de l’éditeur :

Dans le couloir de la mort, enfoui dans les entrailles de la prison, le temps s'écoule lentement. Coupés du monde, privés de lumière, de chaleur, de contact humain, les condamnés attendent leur heure. Le narrateur y croupit depuis longtemps. Il ne parle pas, n'a jamais parlé, mais il observe ce monde "enchanté" et toutes les âmes qui le peuplent : le prêtre déchu qui porte sa croix en s'occupant des prisonniers, le garçon aux cheveux blancs, seul, une proie facile. Et surtout la dame, qui arrive comme un rayon de soleil, investie d'une mission : sauver l'un d'entre eux. Fouiller les dossiers, retrouver un détail négligé, renverser un jugement. A travers elle naissent une bribe d'espoir, un souffle d'humanité. Mais celui à qui elle pourrait redonner la vie n'en veut pas. Il a choisi de mourir. La rédemption, le pardon peuvent-ils exister dans ce lieu où règnent violence et haine ? L'amour, la beauté éclore au milieu des débris ?   

"En ce lieu enchanté" est également disponible en version numérique.

Mon avis :

Avec « En ce lieu enchanté », Rene Denfeld nous ouvre les portes du monde carcéral ; monde qu’elle côtoie jour après jour, en tant que spécialiste de la peine capitale. Après des années d’écriture, elle a voulu, par le biais de ce premier roman, mettre en lumière cet univers de l’ombre et donner la parole aux oubliés du couloir de la mort. Au coeur de l’histoire, on trouve « la dame », une enquêtrice dépêchée sur le terrain afin qu’un certain York échappe à l’exécution, mais aussi le prêtre et le directeur de la prison, ainsi qu’un condamné mutique faisant office de narrateur. Divers personnages et autant de regards portés sur le milieu pénitentiaire, un thème trop rarement abordé.

Essentiellement centré sur les recherches menées par « la dame », le roman donne à voir la part d’humanité qu’il reste en chaque détenu et prouve que même le pire des monstres mérite d’être entendu. Et pour cause, en remontant le fil du passé de son client, en rencontrant des proches sur les lieux même de sa jeunesse, cette femme s’efforce de mettre au jour les racines du mal. Rechercher pour comprendre, si ce n’est excuser : un travail d’empathie que nombre d’avocats ne se donnent pas la peine d’accomplir. Une volonté, ô combien louable, qui rend ce personnage particulièrement attachant.

Toutefois, n’allez pas croire que ces investigations garantissent, à elles seules, l’intérêt du récit. Concrètement, en plus de nous emmener au contact des familles, dans une Amérique profonde où règne la misère humaine, « En ce lieu enchanté » fournit une représentation assez crue de l’envers du décor. Entre corruption, petits trafics et meurtres passés sous silence, Rene Denfeld ne nous épargne rien. Dans cette jungle, chacun doit se battre ou lâcher prise. Chacun doit composer avec le fardeau du passé ; à l’image du prêtre ou de la dame dont les souvenirs se dévoilent peu à peu.

Dans un contexte d’enfermement et d’oppression permanente, une seule issue possible : l’imaginaire. Ainsi, aux yeux du narrateur, les cellules deviennent un donjon peuplé d’étranges créatures, grisegoules et autres chevaux dorés. Nous assistons alors à un curieux spectacle, entre poésie et cauchemar : deux mondes qui, fréquemment,  se confondent, en un ultime effort pour occulter l’insupportable. Hallucination ou réalité, les frontières se brouillent et nous plongent dans le doute. Seule certitude : voilà une oeuvre qui ne peut laisser indifférent.   

 

Lien vers le site de l'éditeur :

 

 

20141031125625395